Partout en France Herboristerie du Valmont livre vos Plantes en Vrac Bio et produits de Phytothérapie, que vous soyez à Paris, Lyon, Grenoble, Bordeaux ou Marseille. Le Bien-Être Naturel Qualité Herboristerie !

Infections urinaires : Canneberge  et probiotiques, l'alliance idéale

Infections urinaires : Canneberge et probiotiques, l'alliance idéale

Publié le : 17/12/2014 12:09:15

Les canneberges (ou cranberries) sont vraiment très efficaces pour prévenir de façon naturelle les cystites, à condition toutefois qu’elles apportent suffisamment de proanthocyanides actives (PACs). Cette action préventive est encore renforcée lorsque l’on traite en parallèle une flore intestinale déséquilibrée. Car c’est souvent la cause principale d’une infection de la vessie.

Elles sont vraiment très inconfortables. Et pourtant, elles pour­ raient être facilement évitées. Les cystites sont plus fréquentes chez les femmes, c’est une question de physionomie : leur urètre est moins long que chez les hommes et les bacté­ ries ont donc moins de distance à parcourir pour atteindre et infecter la vessie.

Typiquement féminin

Cependant, les hommes d’âge mûr qui souffrent d’une hyper­trophie de la prostate sont eux aussi plus sujets à contracter cette infection. D’autres fac­ teurs comme la faiblesse du système immunitaire, le diabète, la ménopause, une paralysie ou certaines anomalies anatomiques favorisent les cystites à répé­ tition. Dans de nombreux cas, plutôt que de prendre des anti­ biotiques et de subir leurs effets secondaires, la solution naturelle consiste à associer canneberges et probiotiques.

"Un extrait de la baie entière présente une plus- value par rapport au jus pressé"

Synergie

Un extrait de canneberge issu de la baie entière (peau et pépins) combiné à un bon probiotique, c’est la meilleure synergie naturelle pour aider à prévenir les cystites.

(voir notre sélection de produits ci-dessous)

Inhibition des bactéries

La canneberge a été utilisée avec succès pendant des siècles par les Indiens d’Amérique du Nord puis plus tard par les ménagères amé­ ricaines. Des études scientifiques ont aujourd’hui prouvé qu’elles peuvent vraiment prévenir les infections urinaires. Ces baies rouges sont riches en ‘proantho­ cyanides’ dont l’action est tout à fait exceptionnelle puisqu’elles inhibent les adhésines bacté­ riennes (la bactérie E. coli, cause la plus fréquente de cystites). Résultat : les bactéries ne peuvent plus s’accrocher aux parois de la vessie et sont éliminées dans les urines. La condition absolue étant que la canneberge fournisse suf­ fisamment de proanthocyanides, bien entendu. Dans ce sens, un extrait de la baie entière (peau et pépins inclus) présente une plus­ value par rapport au jus pressé.

Flore intestinale saine

Même si les canneberges em­pêchent l’adhésion des bactéries, elles ne traitent pas la véritable cause d’une cystite ! Car si la flore intestinale est perturbée et que des bactéries nuisibles s’installent dans l’intestin, celles­ ci ont toutes les chances de migrer de l’anus vers la vessie. Il est donc fondamental de ren­ forcer la bonne flore intestinale avec un probiotique, pour endi­guer les bactéries intestinales, et donc protéger la vessie contre les infections. Un probiotique de qualité doit apporter suffisam­ment de bactéries intestinales viables (au minimum un milliard par dosage quotidien) qui doivent impérativement être de souche humaine.

Manon Bellevoie

34 BIO INFO – AVRIL 2013 – N° 129

Partager ce contenu