Partout en France Herboristerie du Valmont livre vos Plantes en Vrac Bio et produits de Phytothérapie àpd 2,99 €, que vous soyez à Paris, Lyon, Grenoble, Bordeaux ou Marseille. Le Bien-Être Naturel Qualité Herboristerie !

Comment préparer une Tisane, Infusion ou décoction ?

Comment préparer une Tisane, Infusion ou décoction ?

Publié le : 12/08/2018 09:45:29

Dosages et Posologies des tisanes

Sauf mention particulière, les posologies de nos tisanes sont conçues pour des adultes, elles sont à préparer avec des plantes sèches en vrac.

Pour les adapter aux enfants, veuillez comme pour les adultes, tenir compte des contre-indications.

Dans tous les cas : ne doublez pas les doses, vous ne guérirez pas deux fois plus vite.

En outre, en dépassant les dosages recommandés, vous risqueriez de ressentir des effets secondaires.

Respectez strictement les recommandations indiquées sur la fiche de la plante choisie.

Voici les correspondances les plus courantes :

  •          1 cuillère à soupe, correspond à environ 3 à 9 g de plantes (selon celle choisie).
  •          1 cuillère à café correspond à environ 1 à 3 g.
  •          Pour la quantité d'eau 1 tasse correspond à environ 1/4 de litre soit 250 ml.

Si les plantes choisies sont coupées en tout petits morceaux (menu ou infusette) c'est très souvent le cas, la cuillère est bien pratique pour un dosage rapide. Si par contre les plantes se présentent sous la forme entière, par exemple fleurs entières de camomille ou feuilles entières de menthe ou verveine, un peu plus grandes et parfois recroquevillées sur elles-mêmes, une seule feuille risque de remplir toute la cuillère et vous n'obtiendrez pas le bon dosage ! Il faudra dans ce cas peser la dose recommandée et évaluer le volume en cuillère pour les prochaines infusions (inutile de peser à chaque fois, on n'est pas au microgramme près). 

Pour la menthe 5 feuilles entières par tasse par exemple.

Dosage en fonction de l'âge :

  • Adulte = 1 quantité
  • Grand enfant =1/2
  • Enfant=1/3
  • Bébé=1/6 (comme pour l'enfant mais divisé en 2).

Attention : Veuillez toutefois, faire attention en plus aux contre-indications spécifiques de chaque plante. Certaines plantes sont contre-indiquées chez les enfants, femmes enceintes et allaitantes, certaines contre-indications ou interactions sont possibles avec la prise de certains médicaments.  

Bébés et les tisanes

Les bébés peuvent profiter des bienfaits de certaines plantes sous forme de tisane à mettre dans le biberon éventuellement. Nombreux sont les pédiatres qui prescrivent dès les premières semaines de vie des tisanes de fenouil, de cumin ou de carvi (par exemple un biberon sur deux) pour aider à se calmer, à digérer, à apaiser les coliques très douloureuses, à s'endormir.

  • Pour la posologie, comptez toujours 1/6 de celle de l'adulte.

Voici les plantes les plus utilisées chez le bébé :

  • Coliques, digestion difficile : Fenouil (graines), carvi, cumin, badiane, anis vert, camomille,
  • Sommeil perturbé, enfant agité : Camomille matricaire (fleurs), tilleul,
  • Poussée dentaire : Camomille matricaire(fleurs),

Pour les tout-petits, ne prenez pas le risque d'utiliser d'autres plantes que celles conseillées ici, veillez toujours à bien filtrer les infusions afin de ne pas boucher le biberon.

Pour les graines, écrasez-les au pilon avant l'infusion et couvrez toujours l'infusion afin de garder le maximum de principes actifs.   

Quelle eau utiliser pour ma tisane ?

L'eau représente presque 99% de la préparation de votre tisane et surtout elle sera le solvant des principes actifs des plantes que vous aurez sélectionnées pour votre infusion.

Sa qualité est d'une importance majeure au même titre que la qualité de vos plantes, vous pourriez obtenir une excellente tisane avec de l'eau du robinet et une très médiocre tisane avec une eau minérale. D'un point de vue chimique, au plus l'eau est pauvre en minéraux, au plus son pouvoir de dissolution est élevé.

Une "bonne" eau à tisane est une eau qui respecte les caractéristiques suivantes :

Pauvre en calcium (=peu de calcaire), pauvre en minéraux de manière générale (attention aux eaux fortement minéralisées de type Contrex, Vittel, Hépar, La Française…),

Choisissez une eau de source ou minérale à faible contenance en "résidu sec", ces informations sont indiquées sur chaque étiquette des bouteilles vendues dans le commerce. Un pH neutre (autour de 7) est idéal aussi.

Votre eau du robinet répond peut-être à ces critères de choix, si ce n'est pas le cas, voici le nom de quelques marques d'eau très faciles à trouver dans le commerce : Volvic, Mont Roucous, Mon Calm, la Volcania, ou si vous ne trouvez pas alors l'Evian fera l'affaire.

L'eau ensuite portée à ébullition, fournira une action d'extraction supplémentaire, elle s'immisce dans les tissus de la plante et les désintègre afin de libérer ses composants "hydrosolubles".

Quels sont ces composants ?

Des sucres simples et complexes, des protéines, des substances albumineuses, des gommes, des mucilages, de la pectine, des tanins et autres astringents, des acides, des pigments, des minéraux et des sels, des glycosides, certains alcaloïdes et une partie d'huiles essentielles.

L'eau ne peut pas dissoudre les autres composants comme les résines, elle ne fait pas une bonne extraction des huiles essentielles et de certains alcaloïdes. L'eau est donc un très bon solvant, mais hélas elle présente un désavantage ; elle ne permet pas une conservation optimale et prolongée de votre tisane, sauf si vous la conservez au réfrigérateur (maximum 24h) ou si vous la congelez.

A température ambiante, le mélange eau/mucilage et autres substances nourricières, provenant de l'extraction de la plante, fournit un substrat idéal pour le développement des bactéries.

Les teintures-mères sont des alternatives très efficaces pour un bon suivi de votre traitement quand vous ne pouvez pas consacrer le temps à la préparation de votre tisane thérapeutique. Très riches en principes actifs, quelques gouttes dans de l'eau 3 fois par jour suffisent pour la plupart des traitements phytothérapeutiques.

Infusion ou décoction ?

Selon les plantes et surtout les parties de plantes que l'on utilise pour faire sa tisane, le mode de préparation est différent. L'infusion convient particulièrement bien aux fleurs et aux feuilles (fines ou aromatiques) ou en tout cas pour les parties les plus fragiles. La décoction est principalement utilisée pour les racines, les tiges et les écorces.

L'infusion

Elle consiste à verser de l'eau bouillante sur des plantes au moment précis où l'eau entre en ébullition. Il faut alors couvrir le récipient et laisser infuser le temps nécessaire (de 2-3 min. pour les aromatiques et les thés à 10 min. en général voire une heure selon la plante). Vous pouvez mélanger la préparation à l'aide d'une cuillère en bois avant de filtrer et de déguster. L'infusion peut éventuellement se sucrer au miel ou avec du sucre complet bio (jamais de sucre raffiné), il est cependant conseillé de ne pas sucrer les infusions préparées avec des plantes amères qui ont comme visée thérapeutique d'activer les fonctions biliaires et hépatiques. Le goût amer a justement toute son importance, faites la grimace mais ne sucrez pas ! 

La décoction

Il s'agit de faire bouillir de l'eau froide dans laquelle on a mis les plantes au préalable. Le temps d'ébullition varie de 2-3 min. à 10 min. en général voire 1/2 heure - 3/4 d'heure selon la ou les plantes utilisées.

En cas de mélanges de plantes quel mode de préparation utiliser ?

Infusion ou décoction supportent bien les mélanges de plantes. Bien entendu, il faut veiller à mélanger des plantes qui doivent subir le même type de préparation (ne pas bouillir des fleurs de reine-des-prés avec de la racine de bardane ; la reine-des-prés perdrait pratiquement tous ses principes actifs! ). Comment faire alors ?  Faites d'abord la décoction avec les parties dures une fois la préparation réalisée, filtrez et rajoutez les plantes fragiles pour une infusion avec le temps de pause nécessaire en fonction du choix de vos plantes, refiltrez et dégustez.   

Partager ce contenu