Les vertus et bienfaits de la Ballote noire - Ballota nigra

Vous cherchez un produit en relation avec cet article?

Cliquez sur une caractéristique ci-dessous pour découvrir tous les produits correspondant.

Les vertus et bienfaits de la Ballote noire - Ballota nigra

Nom de la plante : Ballote noire.

Famille botanique : La ballote noire appartient à la famille des Lamiacées.

Quel est son nom latin ou botanique ?

Le nom latin de la ballote noire est Ballota nigra.

Quels sont les autres noms de la ballote noire ?

La ballote noire est également appelée ballote puante, herbe vierge, marrube fétide, marrube noir ou encore marrubium.

Quelles sont les vertus traditionnelles de la ballote noire ?

La ballote noire contient de la marrubine, une substance à l’origine des lactones triterpéniques, un constituant majeur du marrube blanc, plante très proche de la ballote noire. Elle contient également de la choline, des acides phénols, des glycosides phénylpropanoïdes et une essence.

Cette plante médicinale est connue pour ses propriétés sédatives et antispasmodiques. Elle est indiquée pour faciliter l'endormissement et améliorer la qualité du sommeil, elle est également utilisée en cas de toux quinteuses et de spasmes digestifs.

Elle est également employée pour soulager les troubles anxieux et d’hyperexcitabilité du système nerveux sympathique qui se traduit par de la tachycardie, de la sécheresse buccale et cutanée, mais aussi en cas de vertiges, d’angoisses, de palpitations et de bouffées de chaleur.

Grâce à ses vertus antivomitives, elle agit sur les nausées et les vomissements. Elle est utile en cas de maladie de Ménière qui induit un dysfonctionnement de l’oreille interne.

Elle offre également une action hypotensive et bradycardisante et enfin, c’est une plante qui possèdent des vertus emménagogues et vermifuges.

Quelles parties de la plante sont utilisées en phytothérapie ?

En phytothérapie, on utilise les sommités fleuries de la ballote noire.

Quelle est la description botanique de la ballote noire ?

La ballote est une plante herbacée vivace répandue en Europe, en Amérique du Nord, en Asie occidentale et en Afrique du Nord. Elle pousse dans les sols calcaires, dans des lieux incultes, sur le bord des chemins et des routes.

Visuellement et au toucher, on la reconnaît à son aspect raide et rugueux. Ses feuilles sont ovales, vert sombres, pointues à l’extrémité, réticulées et dentées sur les bords. Elles sont poilues et légèrement piquantes.

Les tiges de la ballote noire sont quadrangulaires. Leur taille oscille entre 30 et 80 centimètres de hauteur. Elle sont velues et se terminent par plusieurs verticilles superposés et des glomérules de fleurs pourpres et bilabiées.

La ballote noire dispose d’un calice persistant vert et brun, composé de sépales soudées à pointes libres et piquantes. Chaque glomérule est pourvu de feuilles opposées.

Cette plante pousse en touffe importante. Une odeur fétide, désagréable de moisi amer se dégage lorsqu’on froisse les tiges et les feuilles de la ballote noire. Les sommités fleuries sont récoltées pendant la période estivale.

Où trouver la ballote noire ?

Si vous souhaitez vous soigner naturellement par les plantes, vous pouvez récolter la ballote noire en été. Pour plus de facilité, vous pouvez également vous la procurer en herboristerie.

À l'herboristerie du Valmont, nous proposons la ballote noire en plante sèche (sommité fleurie coupée) pour la préparation de tisane de ballote noire, de baumes ou onguents thérapeutiques ou autres préparations médicinales.

Nous proposons également la ballote noire dans des formats prêts à l’emploi tels que les ampoules.

Comment cultiver et récolter la ballote noire ?

Pour cultiver cette plante vivace, réservez-lui un espace en plein soleil ou à mi-ombre. Peu exigeante au niveau du sol, elle pousse dans des sols secs, pauvres et calcaires. En revanche, elle a besoin d’un sol bien drainé.

Si vous êtes dans une région froide et humide, mettez-la contre un mur avec une exposition plein sud ou cultivez-la en pot afin de pouvoir l’abriter en hiver. La culture en pot requiert l’utilisation d’un terreau léger. Mélangez-le avec du sable ou de la perlite pour favoriser le drainage.

Le meilleur moment pour la planter, c’est au printemps, entre le mois de mars et de juin. Si le climat le permet, vous pouvez également la planter au début de l’automne, de préférence en septembre ou en octobre.

Plongez la motte dans l’eau pendant environ 10 minutes avant de l’installer. Si le sol est argileux, vous pouvez l’alléger avec un terreau universel et du sable. Une fois installée, vous pouvez tasser la terre et arrosez généreusement.

La culture de la ballote noire en pleine terre et en pot est relativement simple. Taillez la plante au début du printemps pour conserver un pot compact. Réduisez les rameaux trop longs pendant l’été. Éliminez les inflorescences qui vous semblent nuisibles.

La ballote noire est une plante très résistante qui ne craint ni les maladies ni les parasites.

Quels sont les usages reconnus de la plante médicinale de ballote noire ?

En relation avec son action sur le système nerveux :

  • troubles nerveux légers à modérés : mauvaise gestion du stress, hyperémotivité, irritabilité, nervosité, anxiété ;
  • troubles mineurs du sommeil : difficultés d’endormissement, sommeil agité, réveils nocturnes.

En relation avec ses vertus digestives :

  • dyspepsie ;
  • nausées, mal des transports ;
  • spasmes digestifs douloureux, crampes gastriques, coliques.

En relation avec ses vertus antispasmodiques :

  • quintes de toux, coqueluche, toux irritative et/ou nerveuse ;
  • dysménorrhée.

En relation avec ses vertus cardiovasculaires :

  • hypertension légère, notamment chez les personnes sensibles au stress.

Comment prendre ou utiliser la ballote noire ?

Usages thérapeutiques en interne :

  • Infusion : Comptez 1 cuillère à café de sommités fleuries séchées pour une tasse de 150 ml d’eau bouillante, infusez pendant 10 minutes. Filtrez le tout. Buvez-en 1 à 3 tasses par jour, avant les repas, pendant maximum 2 semaines. Notez que le goût de la tisane est désagréable.
  • Teinture mère : La teinture mère de ballote noire est plus connue sous le nom de Ballota foetida pour les préparations homéopathiques. Prenez 30 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour, avant les repas, pendant maximum 2 semaines.

Quelles plantes médicinales peuvent être associées à la ballote noire ?

  • En cas de traitement symptomatique des états anxieux mineurs et des troubles légers du sommeil : la valériane, la passiflore et l’aubépine, le pavot de Californie.
  • En cas d’irritabilité et d’agitation : le griffonia, la passiflore, l'aubépine, la marjolaine, l'aspérule odorante.
  • En cas de difficultés d’endormissement : le tilleul, le houblon, la valériane.
  • En cas de dépression légère à modérée : le millepertuis, l'avoine, la marjolaine et le safran.
  • En cas de nausées, de vomissements et de dyspepsie : le gingembre et la mélisse.
  • En cas de troubles nerveux : la passiflore, la valériane, la marjolaine, la mélisse, l'aubépine, l'aspérule odorante, l'oranger amer.

Quelles sont les précautions à prendre avant d'utiliser la ballote noire ?

La ballote noire ne doit pas être prise en continu en raison de la présence de labdanes furaniques potentiellement hépatotoxiques. La durée maximum de la cure est de 2 semaines.

Ell ne devrait pas être consommée chez les femmes enceintes.

La cueillette de la ballote noire doit être réalisée avec prudence. En effet, elle ne doit pas être confondue avec le lamier pourpre qui provoque des diarrhées importantes en cas d’ingestion.

Le saviez-vous ?

Au Ier siècle avant J.-C., le célèbre médecin, pharmacologue et botaniste grec Dioscoride utilisait la ballote noire pour ses vertus médicinales et plus particulièrement, sous forme de cataplasme pour soigner les morsures de chien.

Les Grecs l’utilisaient comme un remède antitussif, tandis que les Arabes s’en servaient pour désinfecter les plaies. C’est à partir du XIXème siècle qu’elle est utilisée pour les troubles nerveux.

Bibliographie

Karine Jacquemard, naturopathe-herbaliste, Le guide de la phytothérapie au quotidien, Rusticas Editions,2019 | Dr Claudine Luu, 1000 remèdes à faire soi-même, Le guide Terre vivante, octobre 2021 | Dr Eric Lorrain, Grand manuel de phytothérapie, Les nouveaux chemins de la santé, Dunod, 2019 | Yves Vanopdenbosch, Herba Médicinalis, 210 monographies de plantes médicinales, Amyris, 2022 | Dubray Michel, Guide des contre-indications des principales plantes médicinales, Lucien Souny, 2018 | Morel Jean-Michel, Traité pratique de phytothérapie. Remèdes d'hier pour médecine de demain, Grancher, 2008 | Mulot Marie-Antoinette, Secrets d'une herboriste, Dauphin, 2009 | Loïc Ternissen, Le guide Ultime de l'Herboristerie, Albin Michel, 2022 | Mulot Marie Antoinette, Les 250 réponses de l'herboriste, Dauphin, 2009 (1993) | Anne McIntyre, Le guide complet de la Phytothérapie, Le courrier du Livre, 2011 | Carole Minker, 200 plantes qui guérissent, Larousse, 2015 | Thierry Folliard, herboriste et naturopathe, Le petit Larousse des plantes qui guérissent, 500 plantes et leurs remèdes, 2016 | Maria Treben, Les simples du jardi de Dieu, Pratique des plantes médicinales pour bien-être et santé, Ennsthaler, 2007 | Christophe Bernard, Grand manuel pour fabriquer ses remèdes naturels, Jouvence Editions, 2018 | www.altheaprovence.com | www.wikiphyto.org | www.doctissimo.fr | www.vidal.fr


Les informations contenues dans ce texte ne visent pas à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie quelconque. Les allégations concernant les bienfaits des plantes et des produits à base de plantes sont basées sur l'utilisation traditionnelle. Rédigé par un rédacteur scientifique pour le grand public, cet article présente l'état actuel des connaissances concernant le sujet abordé lors de sa mise à jour. Les progrès futurs en sciences pourraient rendre cet article partiellement ou totalement obsolète. Il ne doit pas être considéré comme une alternative aux recommandations de votre médecin ou pharmacien.