Chardon marie : Bienfaits, utilisations et effets secondaires

Vous cherchez un produit en relation avec cet article?

Cliquez sur une caractéristique ci-dessous pour découvrir tous les produits correspondant.

Chardon marie : Bienfaits, utilisations et effets secondaires

Le chardon-Marie, une plante précieuse et largement utilisée en phytothérapie, est reconnu pour ses propriétés, bienfaits hépatoprotecteurs.

Riche en flavonoïdes, notamment la silymarine et la silybine, il est particulièrement efficace pour le traitement et la prévention des maladies du foie et de la vésicule.

Il joue un rôle crucial en favorisant la détoxification et la régénération du foie suite à une consommation excessive de médicaments, d'alcool ou de drogues.

En plus, le chardon-Marie sert de complément bénéfique lors des traitements de chimiothérapie, augmentant la résistance du foie.

Son usage dans le traitement des troubles digestifs et des maladies du foie est même reconnu par des organismes de santé mondialement respectés, comme la Commission E et l'Organisation Mondiale de la Santé.

  • Nom de la plante : Chardon-Marie.
  • Famille botanique : Le chardon-Marie appartient à la famille des Astéracées.
  • Nom botanique : Le nom latin du chardon-Marie est Silybum marianum ou Carduus marianum.
  • Autres noms : On trouve parfois le chardon-Marie sous les noms suivants : artichaut sauvage, chardon argenté, chardon marbré, silybe, épine blanche, chardon Notre-Dame ou lait de Notre-Dame.

Chardon marie : Bienfaits

Le chardon-Marie est riche en flavonoïdes, notamment dans les akènes. Ces flavonoïdes (silymarines dont le plus actif est la silybine) agissent sur les cellules du foie. Ils favorisent la détoxification et la régénération après une prise médicamenteuse intense et prolongée, ou après la consommation d’alcool ou de drogue.

À ce titre, la silybine possède des effets hépatoprotecteurs qui permettent de traiter les troubles hépatiques de la vésicule biliaire et les calculs biliaires, de protéger le foie et est également utilisé pour soigner les maladies du foie comme; les hépatites chroniques et les cirrhoses plus ou moins graves.

La prise de chardon-Marie est réputé pour être un excellent tonique veineux.

Cette plante est utilisée pour accompagner les malades du cancer en soins de chimiothérapie. Une préparation à base de graines de chardon-Marie à consommer avant les séances permet de rendre le foie plus résistant.

La Commission E et l'organisation mondiale de la Santé reconnaît l'usage des préparations à base de chardon-Marie pour le traitement de troubles hépatiques et digestifs.

La Commission E du ministère de la Santé allemand a reconnu l'utilisation de compléments alimentaires sous forme d'extraits dosés à au moins 80% de silymarine (suivant les études cliniques) dans les troubles hépatiques tels que les hépatites toxiques et le traitement complémentaire des hépatites chroniques et de la cirrhose hépatique.

Résumé des pathologies traitées par le chardon marie

En relation avec ses propriétés au niveau hépatobiliaire

  • stéatose, stéatohépatite métabolique, stéatohépatite alcoolique, cirrhose ;
  • troubles du foie, hépatites (virales, médicamenteuses, substances toxiques…) ;
  • cholestase sous traitements hormonaux ;
  • cholestase gravidique.

En relation avec son action sur le métabolisme glucido-lipidique

  • insulinorésistance, répartition abdominale des graisses ;
  • syndrome métabolique ;
  • accompagnement des traitements spécifiques du diabète de type 2.

En relation avec son action anti-inflammatoire

  • au niveau intestinal : prévention des troubles liés au phénomène d'ischémie reperfusion après un effort prolongé ;
  • au niveau cardiaque : protection myocardique en cas d’insulinorésistance ;
  • au niveau hépatique : détoxication sur terrain inflammatoire ; accompagnement de la chimiothérapie.

En relation avec ses vertus néphroprotectrices

  • protection rénale lors des examens d’imagerie utilisant des produit de contraste à risque néphrotoxique ; néphroprotection lors de l’utilisation de médicaments à risque rénale.

En relation avec ses propriétés dermoprotectrices

  • prévention du vieillissement cutané chez les personnes exposées aux UV ;
  • vitiligo, en association avec la photothérapie.

En relation avec ses utilisations traditionnelles

  • aide à la lactation ;
  • troubles dyspeptiques, d’origine hépatobiliaire, notamment dans un contexte métabolique;
  • calculs dans la vésicule biliaire.

Quelles parties de la plante sont utilisées en phytothérapie ?

En phytothérapie, on utilise les feuilles et les graines (akènes) de chardon-Marie.

Chardon marie : Posologie et utilisation

Temps de la cure de chardon-marie

Le chardon-Marie peut être pris en continu jusqu’à 9 mois, puis en prenant des pauses régulièrement.

Extraits de chardon marie

Pour les affections hépatiques, l’hépatite et la cirrhose :

Poudre de graines

Pour les affections hépatiques, l’hépatite et la cirrhose :

  • Prenez 1 à 2 cuillères à café par jour de poudre de graine, environ 30 minutes avant les repas.

Tisanes et infusions

Pour les troubles digestifs légers, l’hypotension, la fatigue et la “gueule de bois”

  • Décoction (graine) : Comptez 1 cuillère à café, soit 3.5 grammes de graines séchées, pour une tasse de 150 mL d’eau froide. Faites bouillir pendant 5 minutes et laissez infuser pendant 10 minutes. Buvez-en 3 à 4 tasses par jour, environ 30 minutes avant les repas.
  • Infusion (feuille) : Comptez 1 cuillère à café de feuilles séchées et coupées pour une tasse de 250 mL d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes et filtrez. Buvez-en 3 à 4 tasses par jour, environ 30 minutes avant les repas.

Teinture mère

Pour les troubles digestifs légers, l’hypotension, la fatigue et la “gueule de bois”

Prenez 20 à 30 gouttes de chardon-marie en teinture mère, 2 à 3 fois par jour, environ 30 minutes avec les repas, avec un peu d’eau.

Les plantes médicinales à associer au Chardon-Marie

  • En cas d’hépatite, de cirrhose ou d’insuffisance hépatique : le desmodium, le curcuma et le chrysanthellum americanum.
  • En cas d’herpès et pour renforcer les défenses immunitaires : l’échinacée et le lapacho.

Contre-indications

Le chardon-Marie est contre-indiqué en cas d’obstruction des voies biliaires et d’allergie aux Astéracées.

Il est également déconseillé chez les femmes enceintes et allaitantes.

Chardon-marie : Effets secondaires et substances

Pas d'effets secondaires mis à part de rares troubles digestifs mineurs.

Interactions médicamenteuses

Il n’existe pas de toxicité ni d’interférence avec d’autres médicaments connues à ce jour.

En cas de diabète, il est important de demandez l’avis de votre médecin car la silymarine diminue la résistance à l’insuline.

Le saviez-vous ?

Les surnoms populaires “chardon Notre-Dame” et “lait de Notre-Dame” sont une référence à une légende médiévale à propos de la Vierge Marie et de l’enfant Jésus. En fuyant l’Égypte, elle aurait nourri précipitamment son enfant et un peu de lait aurait coulé sur un chardon présent à ses côtés. Le chardon aurait gardé des marbrures blanches caractéristiques.

Le chardon-Marie est une plante médicinale utilisée depuis plus de 2 000 ans pour ses effets bénéfiques dans le traitement des affections du foie, de la rate, la constipation chronique et les saignements en dehors des règles.

Chardon-Marie - Silybum marianum : Description botanique

Le chardon-Marie (Silybum marianum) est une plante herbacée pouvant atteindre 1.8 mètre de haut. Il est répandu dans les lieux incultes et au bord des chemins au niveau de la méditerranée, en Europe du sud, en Afrique du nord et à l’ouest de l’Asie. Il pousse jusqu’à 700 mètres d’altitude.

Ses tiges dressées et rameuses portent des feuilles alternes dont la base embrasse la tige. Le limbe billant, denté et veiné de nervures blanches se termine en pointes longues et acérées. Les capitules terminaux sont grands et globuleux. Ils mesurent entre 4 et 8 cm de diamètre.

Les larges bractées situées à la base sont nombreuses et se terminent par une longue pointe. Sur le réceptacle floral on trouve des fleurs en tube bleu-violet serrées entre les poils stériles. Chaque fleur donne naissance à un akène noir, marbré, luisant et surmonté d’une double aigrette. Le vent assure la dispersion des graines.

Où trouver le Chardon-Marie ?

Si vous souhaitez vous soigner naturellement par les plantes, vous pouvez récolter le chardon-Marie (Silybum marianum) à partir du mois d’août jusqu’au mois de septembre. Pour plus de facilité, vous pouvez également vous le procurer en herboristerie.

À l'herboristerie du Valmont, nous proposons le chardon-Marie en plante séchée (poudre de graines, plantes coupées, graines entières) pour la préparation de tisane de chardon-Marie, de baumes ou onguents thérapeutiques ou autres préparations médicinales.

Nous proposons également le chardon-Marie sous forme de produits prêts à l’emploi tels que des ampoules, des gélules, de l’extrait standardisé, des capsules végétales et de la teinture mère.

Comment cultiver et récolter le Chardon-Marie ?

Le chardon-Marie (Silybum marianum) est une plante annuelle mais elle évolue régulièrement comme une plante bisannuelle. Autrement dit, c’est une plante robuste qui se reproduit spontanément dans la même année grâce à ses propres graines.

Cette plante affectionne particulièrement les lieux ensoleillés, mais elle supporte aisément un peu d’ombre. Attention, trop d’ombre pourrait freiner sa croissance. Concernant le sol, elle n’est pas exigeante et elle pousse un peu partout. Les abeilles, les bourdons et les papillons l’adorent.

Pendant la période de floraison qui dure de juin à août, on peut voir naître de petites rosettes aux feuilles reconnaissables. Ces feuilles peuvent se manger crues dans une salade. Cependant, il faut les récolter tôt car une fois que la plante grandit, les feuilles deviennent coriaces, épineuses et non-comestibles.

Les fleurs ressemblent à des petits artichauts ou des chardons aux jolies nuances de violet. Au fil du temps, les graines s’accrochent aux aigrettes semblables à celles d’un pissenlit. D’ailleurs le pissenlit appartient aussi à la famille des Astéracées.

La récolte se fait lorsque les inflorescences sont brunes et sèches et que les graines commencent à se détacher d’elles-mêmes. Les têtes peuvent être coupées au fur et à mesure qu’elles atteignent leur maturité. Elles sont ensuite séchées afin d’éliminer l’humidité. Une fois sèches, les graines se détachent facilement.

Pour détacher les graines des aigrettes, il est recommandé d’utiliser un grand carré de tissu, d’en faire un baluchon et de le battre. Ensuite, il faut passer les graines devant un ventilateur afin que les aigrettes s’envolent. Cette étape doit être réalisée de préférence à l'extérieur car les poils du chardon sont très fins et se collent partout, comme du poil à gratter.

Foire aux questions

Quels sont les bienfaits du chardon marie ?

Le chardon-Marie a des avantages significatifs pour la santé, en particulier en ce qui concerne le bien-être du foie. Ses flavonoïdes, tels que la silymarine, ont des propriétés détoxifiantes et régénératrices, ce qui les rend utiles après une consommation excessive d'alcool, de médicaments ou de drogues.

Il a aussi des applications pour traiter des conditions spécifiques du foie, comme les hépatites chroniques et les cirrhoses.

Au-delà de ses effets hépatoprotecteurs, le chardon-Marie est également reconnu comme un tonique veineux efficace.

Quels sont les effets secondaires du chardon marie ?

Il n'y a pas de risques d'effets secondaires avec le chardon-marie mis à part de rares cas de légers troubles digestifs mentionnés dans une étude. Il est contre-indiqué en cas d'allergies aux astéracées et d'obstruction des voies biliaires.

Quand utiliser le chardon marie ?

Le chardon-marie, quelque soit sa forme, doit se prendre environ 30 minutes avant les repas.

Comment le chardon marie agit sur le foie ?

Le chardon-Marie agit sur le foie en stimulant la croissance de nouvelles cellules et en combattant les toxines qui peuvent causer des dommages.

Les flavonoïdes présents dans le chardon-Marie, comme la silybine, se lient aux cellules du foie pour les protéger contre l'absorption de toxines dangereuses et favoriser la détoxification.

De plus, ils facilitent le processus de régénération en aidant à la production de nouvelles cellules hépatiques pour remplacer celles endommagées par les médicaments ou l'alcool.

En effet, c'est cette capacité de régénération qui fait du chardon-Marie un allié précieux dans le traitement des affections hépatiques.

Découvrez nos autres articles au sujet de la Chardon Marie, du Thym

Bibliographie

Karine Jacquemard, naturopathe-herbaliste, Le guide de la phytothérapie au quotidien, Rusticas Editions,2019 | Dr Claudine Luu, 1000 remèdes à faire soi-même, Le guide Terre vivante, octobre 2021 | Dr Eric Lorrain, Grand manuel de phytothérapie, Les nouveaux chemins de la santé, Dunod, 2019 | Yves Vanopdenbosch, Herba Médicinalis, 210 monographies de plantes médicinales, Amyris, 2022 | Dubray Michel, Guide des contre-indications des principales plantes médicinales, Lucien Souny, 2018 | Morel Jean-Michel, Traité pratique de phytothérapie. Remèdes d'hier pour médecine de demain, Grancher, 2008 | Mulot Marie-Antoinette, Secrets d'une herboriste, Dauphin, 2009 | Loïc Ternissen, Le guide Ultime de l'Herboristerie, Albin Michel, 2022 | Mulot Marie Antoinette, Les 250 réponses de l'herboriste, Dauphin, 2009 (1993) | Anne McIntyre, Le guide complet de la Phytothérapie, Le courrier du Livre, 2011 | Carole Minker, 200 plantes qui guérissent, Larousse, 2015 | Thierry Folliard, herboriste et naturopathe, Le petit Larousse des plantes qui guérissent, 500 plantes et leurs remèdes, 2016 | Maria Treben, Les simples du jardi de Dieu, Pratique des plantes médicinales pour bien-être et santé, Ennsthaler, 2007 | Christophe Bernard, Grand manuel pour fabriquer ses remèdes naturels, Jouvence Editions, 2018 | www.altheaprovence.com | www.wikiphyto.org | www.doctissimo.fr | www.vidal.fr


Les informations contenues dans ce texte ne visent pas à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie quelconque. Les allégations concernant les bienfaits des plantes et des produits à base de plantes sont basées sur l'utilisation traditionnelle. Rédigé par un rédacteur scientifique pour le grand public, cet article présente l'état actuel des connaissances concernant le sujet abordé lors de sa mise à jour. Les progrès futurs en sciences pourraient rendre cet article partiellement ou totalement obsolète. Il ne doit pas être considéré comme une alternative aux recommandations de votre médecin ou pharmacien.